Dégustation

FrenchEnglish

Château La Calisse

Coteaux Varois en Provence par Patrick Faus

Patricia

La vérité, rien que la vérité… du terroir.

 

Patricia Ortelli est un cas. Une femme atypique par son parcours et ses choix dans cette petite appellation qui se situe en majorité autour de Brignoles, dans le Var. Son château, et ses douze hectares de vignes, est situé aux confins de l’appellation, dans la zone la plus élevée ce qui est à la fois un avantage et un inconvénient. Selon elle, un avantage.

Lorsqu’elle prend possession du domaine en 1990, elle n’est pas encore vigneronne. Elle sort de l’Ecole du Louvre et de la mythologie de la Grèce antique. Elle pense faire pousser du blé, ou des arbres fruitiers, mais les ceps, laissées pratiquement à l’abandon, l’attirent, l’intéressent, l’étonnent.

15403732_1188345214580200_6928561334257353177_o

Sa première bonne idée, d’autres suivront, sera de profiter de cette terre vierge de tout engrais, herbicides et autres pesticides depuis des années pour démarrer une culture bio à tous les niveaux et obtenir les certificats officiels dans les délais les plus brefs. Ce sera le cas en 1996.

Autre décision « décalée » : planter des cépages blancs dans une appellation et une région où c’est loin d’être commun. A partir de ce moment, son approche sinon sa philosophie sera un respect absolu du terroir, de son expression et de sa force. Petits rendements (35 hl/ha en moyenne), maturation optimale et tardive des raisins en lent murissement à cause du climat plus froid que dans la plaine. Vinification empirique, née de l’observation avec comme but toujours l’expression de son terroir si particulier. « Bien comprendre son terroir et ses vins, c’est l’avantage que donne un petit domaine », affirme Patricia.

15591574_1188345561246832_6900953728786986973_o

Dans l’appellation, les cépages autorisés sont nombreux, tant en blancs (clairette, grenache blanc, rolle, sémillon, ugni blanc), que pour les rouges (carignan, cabernet sauvignon, cinsault, grenache, mourvèdre, syrah), et les rosés (carignan, cinsault, grenache, mourvèdre, syrah, tibouren). Patricia Ornelli sait jouer avec talent sur cette gamme riche et variée.
Les vendanges sont manuelles, vinifications parcellaires en cuves inox thermo-régulées, et limite de l’oxydation. Au final, la production du domaine se répartit en 1/3 de chaque couleur.

Une dégustation récente a bien montré la continuité du travail de Patricia Ortelli avec une belle réussite sur le blanc millésime 2017, et sa technique parfaitement maitrisée sur le rosé.

Château La Calisse
Rosé 2017, cuvée Patricia Ortelli

28276469_557706907934877_7585266206879744557_n

Cépages : grenache, syrah
Une remarquable réussite pour ce millésime. Preuve de la maitrise de Patricia Ortelli sur la vinification des rosés de saignée. Un rosé très (très) pale, d’une légèreté étonnante et cependant d’une belle richesse en bouche. Un fond d’agrumes, une fraicheur et de la densité. Un rosé idéal.
Chez les meilleurs cavistes – 20 €

Château La Calisse
Blanc 2017, cuvée Patricia Ortelli.

IMG_© Gourmets&co

Cépages : rolle, grenache blanc
Une couleur diaphane, presque translucide, un nez un peu neutre au vu de sa jeunesse, une bouche déjà structurée, pleine de fraicheur, et un avenir intéressant dans les deux prochaines années. Un joli vin à suivre dans son évolution.
Cavistes – 22 €

Château La Calisse
Cuvée Etoiles, 2013 – rouge.

© Gourmets&co

Cépages : syrah, grenache, cabernet-sauvignon
Fruits rouges, noirs, mûrs, de la puissance, un peu fermé au premier abord. Une bouche dense, fruitée, riche, mais qui s’exprime assez tardivement (le carafer peut-être ?). Un vin typique de son terroir et de son climat. Prix élevé.
Cavistes – 62 €

unnamed83670 Pontevès
contact@chateau-la-calisse.fr

Haut de page