Dégustation

FrenchEnglish

Maison Louis Max par Patrick Faus

 

LOUIS MAX

Le calme après la tempête. Cette grande maison plus que centenaire, depuis 1859, sise à Nuits-Saint-Georges, a connu ces dernières décennies des coups de vent, un fort tangage et a frôlé le naufrage. Peu importe les raisons, l’essentiel étant qu’un capitaine au long cours sérieux et efficace, soit passé par là et ait sauvé le navire qui navigue aujourd’hui sur des eaux plus clémentes. Philippe Bardet est un homme de la Bourgogne, un vrai. Il aime le travail bien fait, les gestions efficaces, la qualité à tous les niveaux, et plus récemment il s’est entiché de culture raisonnée et d’agriculture biologique. Son arrivée en 2007 a marqué une révolution dans les esprits et dans la manière de travailler. Il commence par la remise en état du Domaine La Marche en nommant Alain Charieux, bourguignon pur jus comme lui, et passionné par le travail de la vigne en bio. Il enchaîne par la mise en place d’une nouvelle chaîne d’approvisionnement chez les meilleurs vignerons qui vont permettre de retrouver la finesse des grands vins de la Maison Louis Max, suivant l’adage « pour faire de bons vins, il faut les meilleurs raisins ». Même punition au niveau de la vinification qui est regroupée à Nuits-Saint-Georges : contrôle des températures, cuvaisons longues pour le Pinot Noir, vieillissement en fûts de chênes issus de 5 tonnelleries différentes avec un usage du neuf mesuré, puis mise en bouteilles 12 à 18 mois après la récolte.

Clos La Marche Louis MaxUn des fleurons de la Maison est le fameux Monopole Clos La Marche (14 € chez les cavistes) 24 hectares à Mercurey s’il vous plaît ! conduit totalement en bio. Traditionnellement, l’appellation présente des rouges avec structure et fraîcheur. Est-ce le bio, en tout cas, il ne reste que la fraîcheur et une certaine souplesse sur le 2008. Il demeure cependant plaisant sur des charcuteries ou sur une poularde rôtie. Par contre, la Maison Louis Max propose un blanc Les Rochelles 2008 (15 € chez les cavistes) dont l’extrême fraîcheur le rend gouleyant et fort agréable à boire. Michel Rostang (** Michelin) le sert sur un Œuf mollet à la crème de topinambours. Il a raison.

Louis Max possède également une sélection de grands crus dont certains valent de s’y intéresser de plus près. En Côte de Beaune, le Santenay 2009 est sec comme il se doit, légèrement corsé, et très aromatique. Un vin de belle fraîcheur que l’on peut boire dès maintenant, servi à 11° sur des poissons blancs justes saisis ou sur un ris de veau. Montons d’un cran, sinon deux, pour atteindre les Côtes de Nuits, terrain de prédilection de la Maison, et son Clos Vougeot Grand Cru. Le 2008 possède un nez riche, aux arômes typiques du Pinot Noir sur cette appellation à savoir fruits noirs et rouges puis sous-bois. Une légère astringence en bouche cependant, due peut-être à sa jeunesse n’entame en rien sa richesse. Un beau vin ! Servir en bouteille à 17°. (90 € chez les cavistes).

Les Rochelles Louis Max
Maison Louis Max
6, rue de Chaux
21700 Nuits-Saint-Georges
Tél : 03 80 62 43 01
louismax@louis-max.fr
www.louismax.com

Haut de page