Dégustation

FrenchEnglish

Château Gigognan en Châteauneuf du Pape par Patrick Faus

Que dire sur cette appellation qui demeure une des plus célèbres de la vallée du Rhône et l’une des plus prisées et recherchées ? Une anecdote ? C’était le vin préféré du Général de Gaulle. Un peu d’histoire ? C’est le pape Jean XXII qui lança et développa la production du vin dans cette région où les prélats venaient se prélasser durant l’été. Belle inspiration divine ! Une typicité ? Il y a des galets roulés qui prennent la chaleur le jour et la restituent la nuit aux raisins. Les cépages justement ? Bourboulenc, clairette (principalement) pour les blancs (moins de 10% de la production) ; cinsault, mourvèdre, counoise, grenache noir, muscardin, et syrah (principalement) pour les rouges. Des obligations ? De la rigueur avec le tri à la vigne obligatoire et pas plus de 35hl/ha. Résultat ? Un grand vin de garde qui se ferme en général un an après sa mise en bouteille et s’ouvre à nouveau à la vie trois ou quatre après. Lorsque le grenache domine, les vins sont plus sur la finesse et moins sur la puissance.

Château Gigognan est proche du village de Sorgues. Une belle bâtisse typiquement provençale construite au 19ème siècle et entièrement rénové par les nouveaux propriétaires, Anne et Jacques Callet, depuis 1996, et secondés depuis plus de quinze ans par Laure Ambroise Habasque, l’œnologue des cuvées du domaine. On travaille bio avec un certificat Ecocert pour un « vin issu de raisins en production biologique » sur les 72 hectares de vignes. Tradition et modernité, donc.

 

Dégustation / Sélection

Châteauneuf du Pape blanc 2009, Clos du Roi
Clairette, roussanne, grenache blanc, bourboulenc.
Vinifié et élevé en barriques.
C’est acidulé, frais, rond, volumineux, il y a de l’acacia, des agrumes, des fruits exotiques. Bref, c’est magnifique ! Un grand blanc de l’appellation.
Servir en carafe à 9°. Idéal sur une brandade de morue. Alain Pégouret, chef du restaurant Laurent, le propose sur des Pâtes sèches de blé dur farcies de gambas aux herbes, crème légère au parmesan. Sans commentaires !
31 €, chez les meilleurs cavistes.

 

Châteauneuf du Pape rouge 2009, Vigne du Régent
Grenache (65%), syrah
Elevé en foudre.
Un nez encore un peu fermé mais une bouche splendide, moelleuse, ample, tout en puissance et en finesse. Un bel avenir.
Servir en carafe à 17°. Un bœuf en daube ou, plus sophistiqué, un Pigeon à peine fumé et rôti, pissaladière de jeunes légumes, sauce piquante. C’était Alain Pégouret, encore lui !
21 € environ, chez les meilleurs cavistes.

 

Châteauneuf du Pape rouge 2007, Clos du Roi
Grenache (78%°), syrah
Vieillissement en foudre et barriques.
Une parcelle à l’extrême sud de l’appellation qui donne un vin complexe, mais fruité et suave (merci le grenache..), mais toujours sur la finesse et même une certaine fraîcheur pas désagréable. Passionnant.
Servir en carafe à 17°. Idéal, indispensable, parfait, sur un Lièvre à la royale.
29 € environ, chez les cavistes.

 

Châteauneuf du Pape rouge 2005, Cuvée Cardinalice
Grenache (100%)
Vieilles vignes de plus de 60 ans.
Elevage en foudre de 24 mois.
Atypique à l’évidence avec cette parcelle sudiste, son grenache et ses vieilles vignes, mais quel vin magnifique cependant ! Explosion d’épices au nez, en bouche, de la complexité, du soyeux, des fruits rouges extra mûrs, encore des épices, de la structure et un vin pas facile mais accessible grâce au grenache. Bravo.
Servir en carafe à 17° sur du gibier, des plats en sauce, et même un Saint-Nectaire (risqué mais bon…)
35 €, chez les cavistes.

 

Château Gigognan
Chemin du Castillon
84700 Sorgues
Tél : 04 90 39 57 46
www.chateau-gigognan.fr
info@chateau-gigognan.fr

 

Haut de page