Hôtels

FrenchEnglish

Hôtel The Yeatman par Patrick Faus


Paradoxe de Porto. Un nom mondialement célèbre pour son vin et une ville quasiment méconnue malgré son charme unique et préservé. Classée World Heritage depuis quelques années, Oporto (en portugais) se laisse découvrir à son rythme, tout en discrétion et évidence. Depuis la nuit des temps, le fleuve Douro, venu du fin fond de l’Espagne après 800 kilomètres de cours, rencontre ici l’Atlantique. Longtemps ville de marchands et de commerçants, les Anglais y furent maîtres du vin magique, donnant ainsi à Porto une notoriété mondiale et un des meilleurs vins qui soit. En face de la ville, sur la rive sud, les entrepôts sont toujours là, immuables. Fini le temps des célèbres rabelos transformés en bateaux touristiques, le vin des vignobles de la vallée du Douro arrive aujourd’hui par camion et repart à travers le monde. La ville est riche du vin, mais elle est aussi beaucoup plus. Un passé très présent dans les rues, l’architecture (le fameux Pont Maria Pia de Gustave Eiffel), les vieilles demeures, la population, mais un présent qui se tourne déjà vers demain. Moment de rupture en douceur, de changement dans le respect, d’avancer sans avoir honte de se retourner. Pas de table rase, pas de rejet, mais une acceptation à tous les niveaux d’un héritage, d’une culture et surtout d’un art de vivre.
Porto est une ville qui monte, dans tous les sens du terme. À partir des rives du fleuve, il faut monter par des rues tortueuses et des avenues directes, mais la ville est là, en embuscade d’être aimé pour sa simplicité, ses jardins, ses places aux cafés populaires, ses maisons d’antan reprises et rénovées par une jeunesse avide de faire « son » Porto. Une ville de calme et d’accueil comme seuls les Portugais peuvent offrir, une ville de chaleur humaine et de douceur du climat grâce à l’Atlantique et au Gulf Stream qui aplanit les vents du nord. Une ville où il fait bon vivre et cela se voit à chaque instant. Il y a des sourires qui ne trompent pas.
The Yeatman fait face à la ville, sans arrogance mais avec superbe. Construit sur des terrains appartenant au porto Taylor’s, le groupe familial anglais a réussi un coup de maître. L’architecture en escalier permet à l’ensemble des infrastructures de l’hôtel, du restaurant à toutes les suites et chambres avec terrasses sans exception, d’offrir une vue imprenable sur la ville. Elle change de couleurs et d’ambiance à chaque moment de la journée, de l’aube au crépuscule, accompagné par le cri des mouettes, sorte de refrain de la ville, du fleuve et de la mer. Au Yeatman, on ne peut pas échapper à la vue et la vue ne vous échappe jamais. Autre particularité, les espaces sont immenses, envahis de la belle lumière du jour et tout en douceur dans les éclairages du soir. Une impression de « monumental » mais qui en fait donne l’opportunité de multiples coins et espaces particuliers en fonction des besoins et des envies. Une sensation retrouvée dans le spacieux des chambres et leurs terrasses privées qui donnent une agréable impression d’être seul au monde. Malgré la modernité de la construction, les références aux traditions portugaises se retrouvent dans le choix des meubles et de la décoration en général. Le vin est bien sûr très présent, chaque étage illustre une partie de l’histoire du vin de Porto et chaque chambre est dédiée à une marque. Pour le reste, un accueil parfait de naturel, un style très « british » de l’ensemble, un confort dernier cri et une association avec la marque Caudalie pour les produits de bains et le SPA. Le vin toujours… On le retrouve dans une des plus belles collections de vins du monde reposant dans les caves de l’hôtel et géré avec douceur et talent par Beatriz Marchado, sommelière en chef.
Le vin et la gastronomie sont d’ailleurs deux atouts importants du plaisir de séjourner au Yeatman. Le chef Ricardo Costa gère l’ensemble de la restauration avec un talent déjà reconnu par une étoile au Michelin Portugal dans son établissement précédent. Il propose une vaste carte aux multiples possibilités de choix, entrées chaudes et froides, poissons, viandes, pasta, plats végétariens et plats pour enfants. Le bonheur pour tous ! Sa créativité et son savoir faire s’exerce particulièrement dans les propositions du jour et dans les différents menus. Il joue sur la fraîcheur avec une Salade de homard, raviole à la seiche et sauce caviar ; sur une parfaite maîtrise de la cuisson des poissons avec le Cabillaud en bouillabaisse et polenta crémeuse, un Loup parfait dans sa simplicité, et un Turbot servi dans un bouillon d’herbes aromatiques, céleri et crostini à la courge. Les desserts sont sous la responsabilité du (également) talentueux José Bastos, remarqué pour sa simple et délicate Tarte aux pommes et pour un magnifique Soufflé à la banane et au coco, chips de chocolat, et gratin de fruits de la passion. Pour finir avec d’extraordinaire Pasteis de Nata, dont l’origine serait à Porto et repris ensuite à Belem et à Lisbonne où ils ont ajouté un peu de cannelle. Point d’orgue avec un superbe et complexe Porto Taylor’s Vintage 1997. En prime la ville de Porto à portée de mains sur l’autre rive du fleuve. Inimitable !

The Yeatman
Rua do Choupelo
4400-088 Vila Nova de Gaia – Porto
Tél : (00) 351 22 013 3100
reservations@theyeatman.com
www.theyeatman.com
Ouvert toute l’année
70 chambres & 12 suites, chacune avec terrasse
Toutes technologies disponibles
De 139 € à 790 €
Gymnase – Piscine intérieure et extérieure – Spa, sauna, hammam
Jardin arboré de 2,6 hectares
20 minutes de l’aéroport de Porto
The Yeatman Restaurant
Menus : 70 € – 85 € – 105 €
Carte : 65 € environ
The Yeatman vient d’être intronisé Relais & Châteaux dans le guide 2012

Retrouvez la totalité des articles « Spécial Porto » dans le lien ci-dessous:
http://www.gourmetsandco.com/tag/special-porto

Haut de page