Restaurants Paris

EnglishFrench

Maison Blanche par Patrick Faus

: cuisine décevante


: cuisine correcte


: cuisine intéressante et gourmande


: cuisine de haut niveau… à tous les niveaux


: cuisine exceptionnelle

salle

Toujours chic, toujours bon…

 

Ce restaurant, unique à Paris, est sans doute un des plus beaux tant par la splendeur de la vue sur Paris que par la décoration de la salle qui ne vieillit pas d’un pouce tant elle demeure à la fois moderne et d’un chic irrésistible. A chaque venue, on retrouve ce que l’on aime : l’ascenseur et l’arrivée dans la salle « Baie Vitrée », émerveillement garanti à midi comme le soir où les éclairages subtilement tamisés vous offrent Paris illuminé. Variation sur ces mêmes plaisirs que donne la Tour d’Argent.

Chef Fabrice Giraud 4

Nouveau chef arrivé pour les 25 ans de la Maison Blanche, Fabrice Giraud est un homme du Sud, Marseille plus précisément. Londres, Paris (La Grande Cascade, entre autres), Monaco chez Ducasse, Cannes pour les palaces, et enfin atterrissage en douceur comme chef des cuisines de la Maison Blanche. Sa carte lui ressemble : ensoleillée, chaleureuse, appétissante sur des bases de cuisine française plutôt classique mais revue avec les tendances d’aujourd’hui.

Pois cassé en potage Saint-Germain… © P.Faus  - copie

A preuve, ce superbe et rare Potage Saint-Germain à base de pois cassés, agrémenté de croûtons dorés et lard fumé en croque-monsieur. Rustique mais délicat. Un beau plat d’hiver malheureusement servi tiède.

Oeuf bio, cocotte à la crème de pommes de terre… © P.Faus. JPG - copie

Dans le même esprit, L’œuf bio basse température est posé sur une crème de pommes de terre, des morilles et une brioche croustillante. Généreux et gourmand.
Pour la fraîcheur, le Chèvre frais de Mr Fabre est servi avec des betteraves rôties en salade, vinaigrette au miel toutes fleurs. Le Sud toujours…

Poitrine de veau braisé, aromates, navet de Bussy… © P.Faus - copie

Poitrine de veau braisée, aromates glacés au miel de Rungis et Xérès, navet de Bussy à la purée de lentilles. Copieux, poitrine grasse mais bien saisie, et jus de cuisson savoureux. Une réussite.
Plus léger, le Bar sauvage vapeur, beurre meunière, poireaux crayons à la truffe, gnocchis de patate douce joue sur des alliances à la fois subtiles mais bien marquées.

Pistache de Sicile déclinée… © P.Faus  - copie

Les desserts du chef pâtissier recouvrent toutes les saveurs sucrées, du chocolat au praliné en passant par la mangue et la mandarine. Pour ceux qui aime la pistache (moi !) la variation sur la Pistache de Sicile en crème glacée, panna cotta et longuet mariné, griotte confites est un petit chef-d’œuvre. De saison, le Marron confit en mousse, croustillant d’amande et glace au potimarron est original et fort goûteux. Des desserts bien dans la continuité du repas dans le style comme dans la générosité.

Carte des vins superbe et riche avec des entrées de gamme abordable, bon choix de vins au verre soutenu par un sommelier compétent et discret. Accueil et service très au point, rompu à tous les genres de clientèle, variée en ce lieu. La Maison Blanche a rarement été aussi resplendissante. Pourvu que ça dure…

salle215, avenue Montaigne
75008 Paris
Tél : 01 47 23 55 99
www.maison-blanche.fr
M° : Alma Marceau
Voiturier
Fermé samedi midi et dimanche midi
Terrasse
Menu Gourmet : 69 € (3 plats)
Carte : 100 € environ

De surcroît, ne manquez pas les délicieuses confitures faites par le chef à ces moments perdus, entre deux services. La Mirabelle au kirsch d’Alsace est positivement remarquable.

Haut de page