Restaurants Paris

EnglishFrench

Bouillon Chartier

Gare de l’Est

Paris (Xème) par Patrick Faus

: cuisine sans intérêt


: cuisine correcte


: cuisine intéressante


: cuisine enthousiasmante


: cuisine exceptionnelle

Ca bouillonne ! © Patrick Faus

« Ca bouillonne dur chez Chartier ! »

 

Incroyable destin que celui des Bouillon Chartier qui n’en finissent pas de vivre et de revivre, de naitre et de renaitre ! Après moult aventures, succès et vicissitudes, le salut est venu en 2007 lors du rachat par le groupe Joulie du Chartier dit des Grands Boulevards. Attirant une nouvelle génération de clientèle de tous âges et de tous styles, le succès fut rapidement au rendez-vous après un travail sur le service et l’assiette. Au vu de cette renaissance, Christophe Joulie (le fils, maintenant à la tête du groupe) en 2019, décida de faire revivre le Bouillon que Chartier possédait à Montparnasse. Re succès.

Pourquoi s’arrêter en si bon chemin d’autant que les chiffres du nombre de couverts / jour des deux établissements en laissèrent certains rêveurs, dont les frères Moussié qui lancèrent le Pigalle et le République en reprenant le nom « bouillon ».

Voyant le quartier de la Gare de l’Est bouger favorablement après les travaux de rénovation de la gare et un changement de faune autour, Joulie décida de transformer le Batifol qu’il venait de lancer peu de temps auparavant en un troisième Bouillon Chartier Gare de l’Est. Ouverture le 5 avril 2022 et ne doutons pas que le succès sera rapidement au rendez-vous constatant une salle complète au déjeuner lors de notre venue. Bon signe et rien de plus normal.
Là encore, une clientèle composite, tous âges, tous styles, voyageurs en partance ou arrivant, oiseaux de nuit se retapant avec quelque nourriture terrestre, bref, tout le monde est là.

La formule est connue : des plats classiques français servis à petits prix. La différence ici est le lieu qui demeure semblable à un restaurant avec beaucoup d’espaces, box avec banquettes, dans un ensemble bien agencé où il fait bon se mettre à table. L’accueil est d’une efficacité redoutable et tout sourire, le service demeurant au taquet en gérant parfaitement le nombre de couverts à servir.

La carte est toujours aussi variée, avec les incontournables, agrémentés de quelques nouveautés. En cuisine, on travaille sur 14 entrées, 2 plats de pâtes, 12 plats, 5 fromages, 9 desserts, et 8 desserts glacés. Embarras du choix donc…

Celeri rémoulade © Patrick Faus œuf mayonnaise © Patrick Faus

Bonne surprise avec des Poireaux vinaigrette parfaitement présentés, généreux et bien goûteux. Même plaisir avec l’œuf mayo, celle-ci bien moutardée. Autre réussite, le Cèleri rémoulade, bien relevé avec une bonne émulsion d’huile et de moutarde.

-Francfort frites © Patrick Faus Quenelle sauce Nantua © Patrick Faus

Les plats sont toujours aussi bien servis, généreux, et tout à fait convenables à l’image de la Quenelle sauce Nantua et des célèbres Francfort, frites, fidèles à leur réputation (mais ce jour-là les frites pas assez chaudes).

Dame blanche meringuée © Patrick Faus Mont-Blanc © Patrick Faus

Desserts soignés, agréable comme la Dame blanche meringuée, et convenable pour la Coupe Mont-Blanc.

Il y a du Bœuf bourguignon /coquillettes, de la choucroute (on est Gare de l’Est !), des Pièces du boucher, du Poulet rôti, et du Steak haché… entre autres choix.
Bonne carte des vins (entrée de gamme bouteille : 10 €), d’apéritifs, et d’alcools.

Un nouveau Bouillon Chartier bien sous tous rapports et où les plats semblent plus soignés et mieux présentés qu’ailleurs, tant sur la présentation que sur les saveurs. Une excellente surprise donc, et une adresse qui devrait confirmer le plaisir que l’on prend à bien se nourrir à des prix défiants toute concurrence. C’est la bonne nouvelle du moment… et qui durera.

© Patrick Faus5, rue du 8 mai 1945
75010 Paris
Tél : 01 42 05 20 02
www.bouillon-chartier.com
garedelest@bouillon-chartier.com
M° : Gare de l’Est
Ouvert tous les jours de 11h30 à 00h00

Menu Suggestion : 15 € (3 plats)
Carte : 9,40 € (minimum) – 27,10 € (maximum)
Carafes de vins de 5,10 € à 6,90 € (46 cl)
Ma sélection : Merlot IGP (Bouches-du-Rhône), rouge. (5,10 € en 46 cl)

Haut de page